Quelques Pages

Dimanche 14 juillet 2013 à 7:00

BD/Manga

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/fruitsbaskettome6couv.jpgRésumé :
La saison des pluies vient de débuter et bizarrement, Kyo se sent de plus en plus mal. En même temps, un nouveau membre de la famille Soma se présente à Tohru. Il s'agit de Kazuma, le maitre en arts martiaux de Kyo. C'est sous sa direction, que le jeune garçon s'était entrainé dans la montagne. Mais Kazuma est venu aujourd'hui avec une intention bien précise. Après avoir rencontré Tohru, il décide qu'elle est apte à partager le terrible secret que cache Kyo....

Mon avis :
Quel régal ce sixième tome ! On découvre encore davantage le passé de nos protagonistes, surtout celui de Kyo, qui se révèle très lourd et difficile à porter, ce qui nous le rend très attachant.

La jeune Tohru a désormais sa place auprès des Soma, et il semble qu’il lui reste de nombreux autres mystères à découvrir.

Je me suis régalée avec ce tome, que j’ai trouvé encore mieux que les précédents. Le fantastique est toujours bien présent dans l’intrigue, mais dans ce tome une romance entre également en scène, je n’en dirais pas plus, mais j’ai beaucoup aimé lire ses pages, et j’avoue avoir été surprise par cette évolution.

Pour conclure, une série qui m’étonne à chaque tome, qui ne s’essouffle pas une seule seconde, et que j’ai hâte de poursuivre. De plus j’apprécie toujours autant les graphismes. En un mot, je vous la recommande sans restriction.


Natsuki Takaya, Fruits Basket, tome 6, Delcourt, 2003, 192 pages

Lundi 10 juin 2013 à 16:43

BD/Manga

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/fruitsbaskettome5.jpgRésumé :
A l’initiative de Shiguré, Tohru a passé une semaine de vacances de printemps très agréable, en compagnie de Yuki, Kyô et tous les autres, dans une des résidences secondaires de la famille Soma. A la fin des vacances, un jour de pluie, Hatsuharu apparaît soudain, un gros paquet sous le bras… Que porte-t-il si précautionneusement ? C’est ce que vous découvrirez, entre autres choses, en lisant le cinquième tome de cette joyeuse « comédie de la transformation ».

Mon avis :
Selon moi ce tome-ci se démarque des précédents ; j’ai trouvé qu’il mettait en avant la famille Soma (Tohru se fait un peu plus discrète) et avec eux la part fantastique de cette série.

J’ai particulièrement apprécié se tome pour sa singularité justement. Je ne sais pas si c’est parce que ma lecture du tome 4 remonte à quelques semaines, mais j’ai vraiment adoré retrouver les personnages et leur malédiction.

Si j’ai dit que Tohru se faisait un peu plus discrète, elle n’en reste pas moins présente, mais du fait qu’elle soit enrhumée et alitée, Yuki, Kyô, Shiguré et Hatsuharu sont davantage actifs et j’ai beaucoup aimé cela.

On découvre également un nouveau personnage dont je ne dirai rien pour ne pas vous gâcher la surprise de découvrir cela par vous-même, mais j’ai beaucoup aimé faire sa connaissance. C’est un personnage qui apporte de nouveaux mystères, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Excusez ma chronique si peu développée mais un manga s'inscrit dans une série, et donc il est difficile de chroniquer chaque tome séparément.


En tout les cas, vous l’aurez compris, j’ai beaucoup apprécié ce tome 5, qui m’a fait passer un bon moment, et j’ai hâte de lire la suite.


Natsuki Takaya, Fruits basket, tome 5, Delcourt, 2003, 188 pages, 1999 pour la première publication.

Jeudi 18 avril 2013 à 7:00

BD/Manga

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/fruitsbaskettome4.jpgRésumé :
La vie au lycée s’annonce tumultueuse : Momiji et Hatsuharu, deux autres garçons de la famille Soma, rejoignent Tohru, Yuki et Kyô, qui ont réussi à passer en deuxième année ! Lors de la fête de rentrée, Akito, le chef de la famille Soma, apparaît devant Tohru … Vous allez aussi découvrir Ayamé (le grand frère de Yuki !) dans ce quatrième volume de notre fameuse « comédie de la transformation », toujours aussi pleine de rebondissements !

Mon avis :
Dans ce quatrième tome, on apprend que Yuki a un grand-frère, Ayamé (dont l’animal est le serpent), qui fait d’ailleurs une apparition peu discrète. A travers ce personnage, un pas est franchi et Tohru est davantage perçue comme une fille et donc susceptible d’être séduite.

En effet, si auparavant l’amour était presque totalement absent de la relation entre les personnages, il fait son apparition dans ce tome. De la même façon, ce tome voit un rapprochement entre Tohru et Kyô.

J’ai beaucoup aimé ce tome, car maintenant que le lecteur est familier avec la famille Soma, du moins les quelques membres que sont nos héros, il peut à présent apprécier pleinement les péripéties.

J’ai trouvé la scène avec la mère de Momiji très émouvante, car cette dernière ne sait pas qu’elle est la mère du petit garçon. En effet on lui a effacé la mémoire car elle ne supportait pas d’avoir un enfant touché par la malédiction. Momiji semble bien le vivre, mais il n’empêche qu’il doit être très dur pour lui de croiser sa mère sans pouvoir la considérer comme telle. Cela renforce son personnage, car il se révèle profond et fort, du haut de son jeune âge.

J’ai également beaucoup d’affection pour Shiguré, qui n’est pas très présent mais qui a un côté mature et rassurant. De plus il est écrivain ce qui lui confère un côté mystérieux.

Un quatrième tome que j’ai beaucoup apprécié, et qui redonne de la vigueur à la série.


Fruits basket, tome 4, Natsuki Takaya, Delcourt, 2003, 2000 pour la première publication, 193 pages

Lundi 15 avril 2013 à 17:00

BD/Manga

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/fruitsbaskettome3couv.jpgRésumé :
Tohru vit à présent officiellement avec Shiguré, Yuki et Kyô Soma. Aujourd’hui se déroule le grand marathon, organisé comme chaque année par le lycée de Tohru. Durant la course surgit un autre membre de la famille Soma : il s’agit de Hatsuharu, venu provoquer Kyô en combat singulier. Mais l’affrontement tourne vite au règlement de compte et Tohru ne sait que faire pour les séparer. Kagura Soma est, elle aussi, venue rencontrer Kyô. A la veille de la Saint-Valentin, quelle proposition Kagura vient-elle faire à celui qu’elle estime être son futur mari ?

Mon avis :
Ce tome s’ouvre sur un marathon, organisé par le lycée dans lequel est Tohru, Kyo et les autres ; et si certains jouent le jeu, d’autres n’y prêtent guère attention.
Ce jour-là Yuki est très faible et n’arrive pas à courir. Un nouveau protagoniste fait son apparition au même moment, Hatsuharu, qui est venu pour lui lancer un défi. Le défi devra attendre puisque Yuki tient à peine debout.
Dans le même temps le lecteur apprend que Hatsuharu est aussi un membre de la famille Soma, et que son animal est le bœuf.

Certaines scènes sont pleines d’humour, comme lorsque Tohru s’aperçoit par hasard que Momiji et Hatsuharu ont le même âge, alors qu’ils ont l’air d’avoir 10 ans d’écart.

Le rythme de ce troisième tome est plus calme que dans les précédents, l’histoire n’évolue donc pas beaucoup, et c’est la raison pour laquelle je l’ai un peu moins apprécié. Cependant il constitue une pause dans l’histoire, permettant de bien poser les bases des relations familiales de la famille Soma, et d’approfondir ainsi les caractéristiques des protagonistes.

J’ai malgré tout dévoré ce tome, et je l’ai apprécié. Je lirai donc les tomes suivants avec grand plaisir.


Natsuki Takaya, Fruits basket, tome 3, Delcourt 2003 ,1999 pour la première édition, 187 pages.

Mercredi 27 février 2013 à 8:00

BD/Manga

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/fruitsbaskettome2couv.jpgTohru vit avec Yuki, Kyô et Shiguré Soma, trois garçons qui ont la particularité de se transformer en l’un des douze animaux du zodiaque chinois lorsqu’une femme se jette dans leurs bras ou qu’ils reçoivent un grand choc sur la tête. Un jour, à la fête culturelle du lycée, la jeune fille voit apparaître deux autres membres de cette famille mystérieuse. Mais ceux-ci sont beaucoup plus réservés sur l’amitié qui unit la jeune fille à certains des Soma…

Lu le 18-02-2013

Dans ce deuxième tome de la série, le lecteur entre un peu plus dans l’intimité de la famille Soma, en même temps que Tohru puisqu’elle vit avec eux.

On apprend que Shiguré est écrivain, ce qui le rend d’autant plus attachant aux yeux de Tohru, qui respecte beaucoup cette profession.

La haine qui existe entre Kyô et Yuki nous est un peu éclaircie, elle s’explique parce que les deux garçons sont avant tout jaloux l’un de l’autre. Ils ne communiquent presque pas, ce qui les empêche de s’expliquer et de régler leur différend.

En parlant de Yuki, il a des traits fins et un physique assez androgyne ce qu’il n’assume pas vraiment. Il est mystérieux et semble meurtri par la vie, ce qui, j’espère, sera développé dans les tomes suivants.

Hatori est un personnage qui fait son apparition dans ce tome, il est médecin mais il ne soigne que sa famille. En effet, le lecteur apprend par la même occasion que les Soma sont très nombreux. Il a la capacité d’effacer la mémoire, ce qui sert bien la famille pour protéger leur secret.

Comme je l’ai dit, la famille Soma est très grande, et on apprend dans ce tome qu’elle vit dans un quartier entier, répartie entre l’ « extérieur » et l’ « intérieur ». L’idée est que ceux qui se changent en l’un des douze animaux du zodiaque vivent à l’intérieur afin d’être un peu protégés, mais ce n’est pas le cas de Yuki et Kyô qui ont préférés vivre à l’extérieur.

J’ai beaucoup aimé ce deuxième tome, qui fait découvrir un peu plus au lecteur les secrets de la famille Soma. Je trouve notamment le personnage de Yuki de plus en attachant pour ma part. Il a un côté mystérieux très intéressant. J’espère aussi en apprendre plus sur Tohru, qui sous ses airs enjoués, cache une grande peine.


Natsuki Takaya, Fruits Basket, tome 2, Delcourt, 205 pages, 2002, 1999 pour la première publication.

<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

Créer un podcast