http://quelques.pages.cowblog.fr/images/fruitsbaskettome1couv.jpg

Tohru, mignonne et courageuse lycéenne, vivait sous une tente, dans les bois. Recueillie pour ses talents en matière de travaux ménagers par la famille de Yuki Soma, un de ses camarades de classe, Tohru vit maintenant entourée de garçons dans une grande maison. Mais ce qu’elle ignore, c’est que la famille Soma est victime d’une malédiction cachée. Certains de es membres se transforment, dans des circonstances particulières, en un des douze animaux du zodiaque chinois ! Avec d’aussi étranges personnages, la nouvelle vie de Tohru va lui réserver de nombreuses surprises.

Lu le 15-02-13

J’ai entendu beaucoup de  bien de cette série, mais si je me suis lancée dedans, c’est un peu par hasard, après avoir récupéré presque toute la série, dont ma nièce ne voulait plus. Et j’ai adoré ce premier tome !

Ce tome met en place l’intrigue et les personnages, donc peu de révélations incroyables, mais je l’ai beaucoup apprécié.

Le premier protagoniste que l’on découvre est Tohru, une jeune fille qui vit momentanément dans une tente durant les travaux qui ont lieu dans la maison de son grand-père. Un jour elle rencontre Yuki, un jeune garçon, qui lui propose rapidement de l’héberger, d’autant plus qu’il pourra profiter des talents de cuisinière de la jeune fille. Cet élément va bouleverser le cour des choses puisque de fil en aiguille, Tohru va apprendre à connaître toute la famille Soma, notamment leur secret, clé de voûte de toute la série.

Le lecteur s’aperçoit dès les premières pages que les signes du zodiaque ont une importance capitale dans l’intrigue, ce qui m’a charmée car c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup. En effet, je pense notamment à la légende autour du chat, qui met en place beaucoup d’éléments à propos des protagonistes, et qui donne le ton à la série.

Tohru regrette de ne pas être née sous le signe du chat depuis que sa mère lui a raconté cette légende ; et Kyô, l’un des habitants de la maison, est justement né sous ce signe, ce qui va rapprocher automatiquement ces deux personnages. Kyô est très mystérieux, il a du mal à assumer sa malédiction, et a donc beaucoup de mal à parler de lui, mais c’était sans compter sur la douce Tohru. En outre il existe une forte rivalité entre ce dernier et Yuki, les deux garçons étant assez haineux l’un envers l’autre, mais cet élément reste encore mystérieux dans ce premier tome.

Enfin, un élément mineur mais très plaisant, l'auteur a disséminé quelques petits mots à son lecteur le long de son récit, ce qui coupe un peu le fil de l'histoire et permet de donner du rythme à la lecture.
Je me suis régalée avec ce tome d’ouverture, mais vous l’aurez compris, et j’ai hâte de découvrir les suivants !


Natsuki Takaya, Fruits basket, tome 1, Delcourt, 205 pages, 2002, 1999 pour la première publication.