Quelques Pages

Jeudi 20 février 2014 à 10:00

Littérature française

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/lunemauvetome3.jpgRésumé :
- Laisse tomber, souffla Nora. Tu n'as rien à te reprocher.
Je lui rendis son sourire, touchée par sa confiance. Mais hélas, j'étais loin d'être aussi catégorique qu'elle.
Il y avait tant de choses qu'elle ne savait pas.
Tant de choses que je leur cachais à tous !
Un vertige me saisit.
Petit à petit, j'avais reconstruit ma vie, mais les fondations reposaient sur des sables mouvants.
Malgré tous mes efforts, Viridan refusait de se laisser oublier.

Mon avis :
Tout d'abord je remercie les éditions Flammarion pour leur confiance.
Si j'avais été emballée par le premier tome de cette trilogie, et que le deuxième m'avait un peu laissée sur ma faim, ce dernier tome ne m'a pas convaincue davantage. je trouve que l'univers pensé par Marilou Aznar a vraiment beaucoup de potentiel mais qui reste selon moi trop peu exploité.

L'écriture est vraiment bonne et l'auteure nous embarque avec elle avec facilité.
Là où le bas blesse, c'est quand il s'agit des protagonistes, qui restent trop superficiels. Séléné, notre héroïne, est une adolescente à qui il arrive des choses assez singulières, la jeune femme se retrouvant dans une position charnière entre deux mondes différents ; et pour autant cet élément n'est pas développé comme il se doit.

Elle cache sa vie à Thomas, son amoureux, créant de nombreux quiproquos qui se révèleront néfastes pour le couple, alors que lui ne demandait qu'à partager les problèmes de Séléné.
De la même façon, les personnages sont assez agaçants car ils ne communiquent pas beaucoup et l'histoire aurait gagné en qualité si l'auteure s'était attardé sur ce point.

Cependant dans l'ensemble ce roman se lit très bien. L'intrigue est bien menée et l'auteur sait y créer du suspens, sous-tendant le récit et donnant envie d'en lire toujours plus.
Pour conclure, c''est un roman rond, bien écrit et juste qui, certes, aurait gagné à voir ses protagonistes plus détaillés, mais qui n'en reste pas moins un bon roman jeunesse que je recommande.


Marilou Aznar, Lune Mauve, tome 3, L'affranchie, Casterman, 2014, 313 pages.

Trilogie Lune Mauve
1. L'héritière (mon billet)
2. La disparue (mon billet)
3. L'affranchie

Mardi 28 mai 2013 à 22:07

Littérature française

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/Lunemauvetome2lheritiere510.jpgRésumé :
Sur la photo du blog, Thomas souriait. Il avait l’air heureux, c’était la seule chose qui me réconfortait un peu. Il m’avait crue morte pendant toutes ces semaines. Un message sur mon répondeur m’avait brisé le cœur : il ne voulait plus me voir, me parler. Avec le recul, c’était mieux comme ça.
A quoi bon lui expliquer que ma mère n’avait refait surface que pour trouver la mort par ma faute ? Qu’en me transmettant la pierre, qui contenait la mémoire de son peuple, elle m’avait condamnée à un destin dont je ne voulais pas ?
J’avais une mission à accomplir. Il ne fallait prendre aucun risque. Les ennemis d’Ishtar rôdaient peut-être encore autour de nous.

Mon avis :
Tout d’abord, je remercie les éditions Flammarion Jeunesse pour leur confiance.

Si le premier tome nous présentait un univers fantastique sous-jacent prometteur, ce deuxième tome tient ses promesses et nous immerge dans le monde de la Lune Mauve auquel le titre de la série fait référence.

Séléné, notre jeune héroïne apprend à connaître cet univers, qu’elle a découvert dans le premier tome, et le monde réel passe au second plan. En effet la jeune fille tient une place majeure dans cet univers parallèle car elle est choisie par la déesse pour protéger son peuple. Elle découvre également une alliée en la personne de Cléo qui va l’accompagner pendant tout ce tome.

Séléné va donc devoir assumer sa mission du mieux possible, mais sa vie se trouve dans le monde réel, et elle n’a pas envie de vivre définitivement de l’autre côté du passage. Je n’en dis pas davantage sur l’intrigue de l’histoire, qui est bien plus riche que ce que ma chronique laisse entendre, car je vous laisse découvrir cet univers par vous-même.

Concernant la partie de l’intrigue qui se déroule dans le monde réel, à savoir au lycée Darcourt, j’ai été assez agacée par les rapports entre Séléné et sa cousine Alexia. Certes l’adolescence n’est pas une période facile, et on est souvent influencé par les remarques des autres, qui ne sont en l’occurrence par en faveur de notre héroïne, mais j’ai trouvé que le décalage entre la force de Séléné dans son univers et sa faiblesse dans le monde réel n’est pas très cohérent. Pour vous donner une idée, cela m’a fait penser à Harry Potter qui est insignifiant dans le monde réel et si adulé dans le monde magique ; et je n’ai pas adhéré.

Si cette lecture fut agréable, j’en ressors pourtant assez frustrée. L’univers créé par l’auteur est vraiment prometteur, et il n’est pas assez exploité selon moi. De plus Séléné se comporte comme si elle connaissait son rôle de longue date alors qu’elle le découvre à peine. J’aurais préféré apprendre à découvrir son monde en même temps qu’elle, ce qui aurait permis à l’auteur de poser les bases de son univers un peu mieux par la même occasion.

En conclusion je ne vous déconseille pas cette trilogie car elle reste singulière et originale. Ces romans sont immersifs, ils vous feront sans aucun doute passer un bon moment de lecture. Je suis simplement déçue car au regard du tome un, j’attendais plus de ce second tome.

Marilou Aznar, L’héritière (Lune mauve, tome 2), Casterman, 2 mai 2013, 401 pages.

La trilogie Lune Mauve :
1. La disparue (mon billet)
2. L’héritière
3. L’affranchie (mon billet)

Mardi 5 mars 2013 à 12:51

Littérature française

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/lunemauvetome1.jpgRésumé :
Un seul coup d’œil m’avait suffi pour constater que j’étais la fille la plus mal fagotée du bahut. Moi Séléné Savel, à Darcourt, le lycée le plus snob de Paris ? Je m’y donnais autant de chances de survie qu’une souris lâchée dans un enclos de chats affamés ! J’étais plongée dans mes pensées moroses lorsqu’une élève me bouscula. Là où elle m’avait touchée, la peau me démangeait d’une vibration électrique. Un visage s’insinua dans mon esprit, celui d’un inconnu aux iris aussi verts et froids que ceux d’un serpent, puis il s’effaça aussitôt. Je retins ma respiration. Ma nouvelle vie était sur le point de commencer.

Commencé le 2-03-2013
Terminé le 3-03-2013

Mon avis :
Tout d'abord je remercie le groupe Flammarion Jeunesse pour leur confiance. Le lecteur découvre l’histoire de la jeune Séléné, une adolescente de seize ans vivant en Bretagne avec son père, obligée de déménager à Paris pour entrer au lycée. Cette perspective lui plait assez car c’est l’occasion de changer de vie, de profiter de la vie en ville, et de faire de nouvelles connaissances. Elle s’installe donc avec sa grand-mère Milou qui y possède un appartement. Le jour de la rentrée, Séléné reconnaît une fille, qui s’avère être sa cousine Alexia. Mais cette-dernière est très populaire, très belle, et elle snobe totalement sa cousine provinciale. Séléné décide donc de ne pas faire attention à elle, d’autant plus que leurs familles s’étaient brouillées quelques années auparavant. Sauf qu’Alexia et sa bande va prendre un malin plaisir à ridiculiser notre héroïne.
Le roman commence donc de ce point de vue très concret de la vie d’une adolescente obligée de jouer des coudes pour faire sa place. J’ai trouvé que cet élément était très finement retranscrit, car les scènes sont tout à fait probables et les adolescents sont bien campés. On sent que l’auteur a pris soin d’être juste dans sa mise en place des péripéties de la jeune lycéenne.
Les personnages sont donc tous bien décrits, certains très attachants, comme Séléné, et d’autres sont antipathiques comme sa cousine Alexia. J’ai bien apprécié Thomas, qui est un personnage qui évolue tout au long du roman, et qui est attachant car fidèle à lui-même. Chacun est à sa place, sans fausse note.
J’ai beaucoup aimé le côté objectif de Séléné, sur sa vie comme sur son entourage. Elle a des réflexions matures et cela nous la rend sympathique. Un jour elle croise un garçon au lycée, qui attire tout de suite son attention par sa beauté singulière, et elle découvre par la suite qu’il s’appelle Laszlo. Il s’installe rapidement entre eux une intimité et des sentiments rendant jalouses les autres filles de la classe.
En parallèle, le roman s’oriente peu à peu vers la fantasy, à travers les recherches que notre héroïne fait sur sa mère, disparue mystérieusement. Commence alors une enquête pour comprendre ce qui est arrivé à sa mère, si elle vit encore, mais aussi pourquoi ce Laszlo semble connaître tant de choses sur elle.
Séléné tentera entre autre de comprendre les mystères que semble cacher la toile que sa mère avait peinte. Ainsi le destin de la jeune fille ne fait que commencer, mais je vous laisse découvrir cela par vous-même.
Le tout est mené avec beaucoup de rythme et d’humour. Je me suis régalée en découvrant ce premier tome et je vous recommande vraiment de vous jeter dessus.

Marilou Aznar, La disparue (Lune mauve, tome 1), Casterman, 415 pages, 6 mars 2013.

La trilogie Lune Mauve :
1. La disparue
2. L’héritière (mon billet)
3. L’affranchie (mon billet)

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast