Quelques Pages

Jeudi 22 novembre 2012 à 19:20

Littérature USA

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/9782266122122-copie-1.jpgRésumé :
Il y a 35 000 ans, une longue période glaciaire s’achève et la Terre commence à se réchauffer. L’homme s’est peu à peu dégagé de la bête et il apparaît à peu près tel qu’il est aujourd’hui. Il connaît l’outil, le feu, le vêtement. Il fabrique des armes pour chasser, aménage des grottes pour s’abriter. Dans le chaos de la nature, il est parvenu à créer un peu d’harmonie.
En ces premiers temps du monde, Ayla, une fillette de cinq ans, échappe à un tremblement de terre et se sort des griffes d’un lion pour se réfugier auprès d’un clan étranger. On l’adopte. Très vite, les gestes et les paroles d’Ayla suscitent l’étonnement et l’inquiétude.

Mon avis :
Ayla est une petite fille de cinq ans qui perd ses parents dans un tremblement de terre ; elle
se révèlera appartenir aux Cro-Magnon (qui est un représentant de l'espèce Homo Sapiens, pour la petite histoire). Ayla est le personnage principal de cette fresque, et le récit (fait à la 3ème personne du singulier) se centre autour d'elle. Notre héroïne se retrouve livrée à elle-même et, suivant son instinct, va d’abord suivre le cours d’eau pour fuir le danger et s’hydrater à sa guise. Dans sa fuite elle se retrouve seule, et tombe malencontreusement sur des lions des caverne. Ces derniers, se sentant agressés par Ayla, vont la blesser à la cuisse. La petite fille sera retrouvée au bord d'un ruisseau par Iza, une jeune femme enceinte de vingt ans appartenant au clan de l'ours des cavernes, qui eux sont des Néendertal. Ayla sera rapidement présentée à Brun, le chef du clan, qui accepte de l'emmener. Iza est guérisseuse et entreprend de soigner la cuisse d’Ayla le soir même dans leur caverne.
Mais tout le monde n'est pas de cet avis, et personne ne va  faciliter l'intégration de cette jeune fille si bizarre dans leur clan. Ebra par exemple, la compagne de Brun, ne comprend pas pourquoi ce dernier a donné son accord pour recueillir une petite fille qui vient de chez « les Autres ». Parmi les plus virulents, Broud, le second de Brun et futur chef, est bien décidé à tout faire pour rabaisser Ayla, qui attire toutes les attentions.

Ayla, soucieuse de bien faire, va rapidement s'adapter à ce clan, qui communique par gestes au contraire des "Autres" qui ont déjà un semblant de parole. Outre leurs différences de capacités, les deux peuples diffèrent aussi physiquement, très concrètement, Ayla a un menton saillant, et son peuple adoptif la considère comme "laide".

Ayla donnera naissance à un fils (qui portera le doux nom de Durc), issu des deux peuples, et encore une fois, sa différence physique va lui valoir d'échapper de peu à la mort. Mais Ayla réussira à le sauver mais ne le gardera pas avec elle, et le bébé sera confié au clan avant son départ.

J'ai aimé la multitude de détails que l'auteur a su habilement placer dans ce roman. Entre autre anecdote, Grod est le second du clan et c'est lui qui à l'importante responsabilité de garder une braise incandescente sur lui pour toujours pouvoir éclairer les cavernes dans lesquelles le clan s’arrête. Cela leur évite de rallumer un feu à chaque fois qu'ils s'installent ailleurs. J'ai aussi adoré découvrir avec Iza les vertus des plantes, et ses petits secrets de guérisseuse, qu'elle entreprend d'enseigner à Ayla après que sa fille Uba soit née.

J'ai aimé chacun des personnages, qui sont tous bien campés et crédibles car très bien décrits. En outre l'auteur nous fait découvrir leur point de vue, ce qui les rend compréhensibles car chacun de leurs actes (qui semblent parfois injustes) répondent à une logique. Citons entre autre Creb, le sorcier du clan. Il est appelé le Mog-ur, et ce personnage est très attachant. Il est infirme (et pas qu'un peu car il est borgne, il a le bras droit atrophié et sa jambe droite est paralysée), ainsi il ne devrait pas être en vie car les nouveaux-nés mal-formés sont toujours tués de peur qu'ils ne survivent pas ou qu'ils ne puissent jamais subvenir à leurs besoins. Cependant lui a échappé à cette règle. C'est un homme sage, qui a su prendre du recul sur le peuple de l'ours des cavernes, et qui aide Ayla car il sait que son peuple survivra au sien. Il prend rapidement conscience qu'Ayla a plus de facilité à apprendre et à s'adapter au changement.

Ainsi l'histoire et la fiction se mêlent à merveille et le lecteur ne peut que plonger dans ce roman  et avec lui découvrir l'histoire d'une petite fille, il y a 35 000 ans qui pourrait tout à fait avoir existée, et qui nous fait comprendre l'évolution de l'homme très concrètement.

Quant au style de l'auteur, si j'en ai peu parlé dans ce billet c'est tout simplement parce qu'il est assez discret pour s'effacer devant l'histoire, et qu'il est assez bon pour nous faire passer un grand moment de lecture !

Si la petite fille tentera de s'habituer aux coutumes et modes de vie de son nouveau clan, elle commettra bien malgré elle des impairs et le roman se termine sur un bannissement, qui conduira Ayla à partir. Ainsi le second tome est bien amené et la lectrice que je suis est impatiente !

Vous l'aurez compris, je vais me jeter sur les tomes suivants, et je vous invite à découvrir cette série, si ce n'est pas déjà fait !

Jean M. Auel, Le clan de l’ours des cavernes (Les enfants de la Terre, tome 1), 1991, 537 pages.

Le billet de Tam-Tam (click !)

La saga des Enfants de la Terre :
1. Le clan de l'ours des cavernes
2. La vallée des chevaux (mon billet)
3. Les chasseurs de Mammouths (mon billet)
4.1. Le grand voyage
4.2. Le retour d'Ayla
5.1. Les refuges de pierre
5.2. Les refuges de pierre
6.1. Le pays des Grottes sacrées
6.2. Le pays des Grottes sacrées

Par Vikat le Vendredi 23 novembre 2012 à 13:09
Jette-toi vite sur la suite, elle est tout aussi captivante, palpitante, sachant qu'en plus s'y ajoute une très jolie histoire d'amour. J'ai moi aussi adoré, j'en suis d'ailleurs au dernier volume de la série.
Par Katia le Vendredi 23 novembre 2012 à 16:45
@Vikat : Je n'y manquerai pas !
Par Princesse Tam-Tam le Vendredi 23 novembre 2012 à 19:51
Gniii!!!
j'ai trop hate que tu lises le deux...
Jondalar m'a fait un tel effet à l'époque!!!
Par vikat le Vendredi 23 novembre 2012 à 21:35
complètement d'accord avec "Princesse Tam-Tam", il faut qu'on discute toutes les deux de Jondalar !!!!
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://quelques.pages.cowblog.fr/trackback/3217467

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast