Quelques Pages

Mardi 6 novembre 2012 à 7:00

Littérature USA

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/55506532.jpgRésumé :
Ils sont trois à présent. John Caffey, Delacroix, et Bill Wharton, le plus jeune et le plus dangereux... Trois meurtriers du bloc E, qui n'ont plus rien à espérer de l'existence. Au bout de la ligne verte, la chaise électrique les attend. Mais avant... Avant, se souvient Paul Edgecombe, tout s'est mis à aller de travers. Oh ! pas tout d'un coup. Non, Mais lentement, comme ça... Des événements insignifiants qui, bout à bout, auraient permis de comprendre, de prévoir, d'éviter... Wild Bill s'en foutait. De tout. Caffey, égaré dans son silence, demeurait une énigme. Un doute. Delacroix était de trop bonne humeur. Et Percy... Percy, arrogant et lâche, n'avait pas sa place au bloc E. Pourtant, quand Mister Jingles traverse la ligne verte à la poursuite de son jouet, il est là... Et Paul Edgecombe, horrifié, se souvient...

Mon avis :
Dans cet épisode on découvre la rouerie et le vice de Bill Wharton, un nouveau détenu du bloc E. En effet ce dernier n'est pas très coopératif et semble bien décidé à embêter les gardes avant d'être envoyé à la chaise électrique. Il est très violent et piège les gardes à plusieurs reprises, les poussant à devenir très vigilants. Ainsi chacun essaye de ne pas lui laisser la possibilité d'être violent en évitant le contact et en l'isolant au maximum. Les gardes ont recourt à la camisole de force à plusieurs reprises car là ou les autres détenus sont confrontés aux conséquences de leurs actes dans ce bloc, et sont sereins, Bill au contraire a décidé de faire du mal autant que possible. En parallèle Delacroix, le détenu français, s'interroge sur le devenir de Mister Jingles car son exécution est proche. Oui mais Percy n'est pas loin et il va couper court à toute discussion à propos de cette petite souris. Dans cet épisode on en apprend plus sur John Caffey, qui soigne l'infection urinaire de Paul grâce à un mystérieux pouvoir. On en apprend également plus sur Melinda, la femme du directeur de la prison, qui se meurt, minant par la même occasion Hal, son mari, dont Paul est assez proche. Bien sûr Paul fait le lien entre sa maladie et le don de Caffey, mais rien n'est encore fait.
Je m'aperçois que l'adaptation cinématographique de ce roman est très fidèle car j'adore ce film et bien sûr je l'ai à l'esprit en lisant ce roman, et les deux oeuvres sont très proches, à quelques détails près, on s'en doute. Je suis donc toujours aussi enthousiaste face à ce roman, et j'ai hâte de poursuivre ma lecture.

Stephen King, La ligne verte, épisode 3, Les mains de Caffey, Librio, 1996, 89 pages

La ligne verte en épisodes :

1. Deux petites filles mortes (mon billet)
2. Mister Jingles (mon billet)
3. Les mains de Caffey
4. La mort affreuse d'Edouard Delacroix (mon billet)
5. L'équipée nocturne (mon billet)
6. Caffey sur la ligne (mon billet)


Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://quelques.pages.cowblog.fr/trackback/3213612

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast