Quelques Pages

Lundi 28 septembre 2015 à 13:27

Littérature autrichienne

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/41KUdbRkNKLSX376BO1204203200.jpgRésumé :
Avec Marius le chat malin, la vie est pleine de surprises et les aventures finissent toujours dans un éclat de rire !

Mon avis :
Ces petits livres à découvrir dès six ans sont de petites pépites. D'abord l'objet-livre est très agréable à prendre en main et à parcourir, de part sa légèreté, et ses couleurs douces. Le protagoniste, Marius, est un petit chat qui parle. Il est très futé et ne s'arrête jamais d'avoir des idées, parfois loufoques.

Dans ce tome j'ai préféré l'histoire Toile à tout faire, que j'ai trouvé très originale.

Ces petites histoires sont courtes, drôles, et peuvent permettre aux enfants de commencer à lire seuls. J'ai trouvé chaque histoire bien menée et intéressante et je recommande sincèrement cette série, dont de prochains tomes vont sortir.


Erwin Moser, Marius le chatUne peur bleue, Casterman, 2015, 2013 pour la première publication, 36 pages. Histoires extraites des albums de Boris der Kater, Der elefant et Das Badewannenauto et Die Schatzkammer.

Lundi 28 septembre 2015 à 13:25

Littérature autrichienne

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/Drolesdidees.jpgRésumé :
Avec Marius le chat malin, la vie est pleine de surprises et les aventures finissent toujours dans un éclat de rire !

Mon avis :
Ces petits livres à découvrir dès six ans sont de petites pépites. D'abord l'objet-livre est très agréable à prendre en main et à parcourir, de part sa légèreté, et ses couleurs douces. Le protagoniste, Marius, est un petit chat qui parle. Il est très futé et ne s'arrête jamais d'avoir des idées, parfois loufoques.

Dans ce tome j'ai une préférence pour l'histoire Le roi des bricoleurs, dans laquelle Marius transforme sa baignoire en voiture !

Ces petites histoires sont courtes, drôles, et peuvent permettre aux enfants de commencer à lire seuls. J'ai trouvé chaque histoire bien menée et intéressante et je recommande sincèrement cette série, dont de prochains tomes vont sortir.


Erwin Moser, Marius le chat, Drôles d'idées, Casterman, 2015, 2013 pour la première publication, 36 pages. Histoires extraites des albums de Boris der Kater, Der elefant et Das Badewannenauto.

Jeudi 6 septembre 2012 à 13:10

Littérature autrichienne

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/9782253057840.jpgQui est cet inconnu capable d'en remontrer au grand Czentovic, le champion mondial des échecs, véritable prodige aussi fruste qu'antipathique ? Peut-on croire, comme il l'affirme, qu'il n'a pas joué depuis plus de vingt ans ? Les circonstances dans lesquelles l'homme a acquis cette science sont terribles. Elles nous renvoient aux expérimentations nazies sur les effets de l'isolement absolu, lorsque, aux frontières de la folie, entre deux interrogatoires, le cerveau humain parvient à déployer ses facultés les plus étranges. Une fable inquiétante, fantastique, qui, comme le dit un personnage avec une ironie douloureuse, "pourrait servir d'illustration à la charmante époque où nous vivons".

J'ai emprunté ce livre au Médiabus, et je l'ai choisi parce que je voulais découvrir cet auteur dont j'avais entendu beaucoup de bien. J'ai beaucoup de chance en ce moment car j'enchaîne les coups de coeur ! Je n'ai tout simplement pas pu le lâcher avant la fin tant l'histoire m'a happée. Et c'est d'autant plus étonnant que je ne suis vraiment pas attirée par les échecs ! Le narrateur nous fait d'abord découvrir Mirko Czentovic, un jeune homme très simple d'esprit, et son ascension fulgurante au rang de champion mondial des échecs.
En effet ce jeu semble être le seul domaine dans lequel il comprenne quelque chose. Puis le sujet change quand son seul adversaire digne de ce nom fait son apparition. On découvre ensuite cet inconnu qui affirme pourtant être un joueur très moyen. Cette parenthèse, pourtant très longue, est passionnante et nous entraine dans les souvenirs de cet homme. Je n'en dirai pas plus au risque de spoiler mais ce roman est très riche, car à travers les échecs l'auteur nous fait découvrir non seulement une page de l'histoire, mais aussi une maladie mentale, un destin, et ainsi l'intimité d'un homme. J'ai peur que mon billet ne soit pas à la hauteur de cette nouvelle, alors je vais simplement vous la recommander car vous verrez très vite qu'il ne faut pas passer à côté ! Pour ma part je vais m'empresser de lire d'autres textes de l'auteur.

Stefan Zweig, Le joueur d'échecs, Livre de Poche, 2009, 93 pages.

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast