Quelques Pages

Jeudi 26 février 2015 à 9:44

BD/Manga

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/princessjellyfish2.jpgRésumé :
Tsukimi, l'otaku des méduses, serait-elle tombée amoureuse de Shû, le grand frère politicien de Kuronosuke ? C'est en tout cas ce que soupçonne ce dernier. Et cela ne semble d'ailleurs pas beaucoup lui plaire. Mais pas le temps de se préoccuper des sentiments nouveaux qui assaillent les uns et les autres. un grand danger guette la résidence Amamizu, menacé par un nouveau projet d'urbanisation !

Mon avis :
J'ai découvert cette série vraiment par hasard, et c'est toujours un plaisir de se replonger dans un tome.

C'est une série légère et drôle, bien menée et immersive, que j'aime beaucoup.

Les personnages sont vraiment attachants et singuliers. J'aime beaucoup ce groupe de nanas drôles et vulgaires à la fois. Ce manga est vraiment plein d'humour, je pense notamment au moment où Koibuchi junior, le fils de député, est ivre, qui m'a fait sourire.

Alors il est vrai que les dessins sont parfois un peu brouillons, dans le sens où les cases sont chargées. Ainsi les pages sont parfois remplies de beaucoup d'éléments, qu'il est difficile de déchiffrer. Cependant cela fait partie du style du shojo et ce n'est pas plus embêtant que ça.

Pour conclure c'est une série qui rempli son rôle et que j'ai hâte de poursuivre. Je vous la recommande.


Akiko Higashimura, Princess Jellyfish, tome 2, Delcourt, 2011.

Série Princess Jellyfish
Ma chronique du tome 1 (
click)

Lundi 8 décembre 2014 à 11:00

BD/Manga

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/Doubt1.png  http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/doubt2.jpg
 http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/doubt3.jpg  http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/doubt4.jpg

Résumé
:
Rabbit Doubt fait fureur au japon : dans ce jeu sur téléphone portable. Des lapins doivent débusquer le loup qui se cache parmi eux. Quant au loup, il doit utiliser tous les subterfuges possibles pour semer la confusion dans le groupe et éliminer un par un tous ses adversaires... Mais pour cinq fans du jeu. Rabbit Doubt ne tarde pas a virer au cauchemar: ils se réveillent enfermes dans un bâtiment désaffecte avec, à leurs côtes, le corps d'une camarade assassinée. Tatoue sur la peau des adolescents, un mystérieux code-barres qui leur permet à chacun d'ouvrir une. Porte différente semble être leur seul espoir de salut. Pas de doute: un loup se cache rien parmi eux, et il leur faudra le démasquer avant d'être dévorés...

Mon avis :
J'ai découvert Yoshiki Tonogai avec sa série Judge et j'étais curieuse de découvrir celle-ci, qu'il a écrite avant.

Les deux séries ont de nombreux points communs ; elles sont assez similaires et partent du même postulat, à savoir un groupe de personnes qui se fait kidnapper et qui vont petit à petit se faire tuer tout en essayant de s'enfuir et de savoir si le meurtrier ne serait pas l'un d'eux.

L'histoire est dynamique et fluide, et la série se dévore littéralement. Il n'y a pas de temps morts ni de longueurs. De plus l'auteur entretien le mystère tout au long des tomes et on ne peut s'empêcher d'avancer pour en savoir plus.

Le seul point négatif que j'aurais à relever concerne le dénouement, que j'ai trouvé un peu précipité. En effet les révélations apparaissent les unes après les autres et un tome de plus n'aurait pas été superflu.

Pour conclure c'est une série que je conseille ; mais je vous conseille aussi de ne pas vous arrêter là et de découvrir aussi Judge, qui est encore plus réussie.


Yoshiki Tonogai, Doubt, tomes 1 à 4, Ki-oon, 2007

Jeudi 13 novembre 2014 à 12:06

BD/Manga

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/Judge1.jpg http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/Judge2.jpg
 http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/Judge3.jpg  http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/judge4.jpg
 http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/judge5.jpg  http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/judge6.jpg

Résumé :
Après avoir indirectement causé la mort de son propre frère, Hiro vit rongé par le remords. Deux ans ont passé quand il se réveille soudain dans le noir, menotté et coiffé d’un mystérieux masque de lapin. Au bout d’un couloir, le corps sans vie d’un adolescent, et sept autres victimes terrifiées, enfermées dans une étrange salle de tribunal.
Mais aucun d’entre eux n’est vraiment innocent… Coupables d’un crime resté impuni, tous incarnent un des péchés capitaux : gourmandise, avarice, paresse, orgueil, luxure, envie et colère. Le procès peut commencer… À la fois juges et bourreaux, ils devront choisir toutes les douze heures celui d’entre eux qui sera sacrifié.

Mon avis :
Je me suis procurée ce manga après en avoir lu des avis positifs ; et parce que j'aime avoir ce genre de lecture graphique sous la main dans les moments où j'ai besoin d'une lecture rapide et légère.

J'ai lu ce tome 1 en une heure lors de ma pause déjeuner un jour au travail, et je me suis régalée. Ce manga est un véritable page-turner très immersif et dont l'intrigue dynamique nous plonge dans un univers très complet et mystérieux, qu'on ne demande qu'à découvrir.

J'ai trouvé les graphismes vraiment magnifiques, graphismes qui doivent beaucoup aux protagonistes, que l'on apprend à découvrir recouverts de leur têtes d'animaux, donnant à l'ensemble une dimension très glauque qui m'a beaucoup plu.

On s'aperçoit très vite qu'on ne fait que découvrir la partie immergée de l'iceberg à travers ce tome 1, et sincèrement je n'ai pas pu attendre davantage avant de me plonger dans le tome 2, que je m'étais heureusement déjà procuré.

L'intrigue est masquée par un voile de brouillard assez particulier, un peu comme un scénario de film d'horreur à la "Saw", et c'est le genre de chose qui fonctionne sur moi.

Je me suis sans surprise procuré très vite la suite de la série, que j'ai emprunté à mon chéri. Si la structure au fil des tomes reste la même, à savoir le décompte du temps, les moments de vote et les complots de chacun pour essayer de survivre ; la lecture reste très agréable et dynamique car les tomes se suivent et ne se ressemblent pas. En effet on découvre toujours de nouveaux éléments rendant la lecture immersive et jamais ennuyeuse, et chacun des protagonistes est attachant.

De plus cette histoire a des points communs avec Battle Royale dans la mesure ou des jeunes gens sont amenés à devoir se tuer, poussés par l'instinct de survie, alors qu'ils n'en ont pas la moindre envie. Cet élément m'a énormément plu, étant une grande amatrice de ce film.

Enfin dans les cinquième et sixième tomes, le suspens devient insoutenable et on ne peut s'arrêter de lire pour connaître enfin le fin mot de cette histoire.

Sans trop en dire, les dernières planches sont vraiment géniales et j'ai adoré découvrir ces retournements vraiment inattendus. A la fin du tome 6, on souhaiterait même un tome suivant pour éclairer l'histoire tellement la fin est sombre et abrupte.

Cette lecture est un bonbon qui se dévore, d'autant que par son petit nombre de tomes, il reste digeste et peut se lire très vite. En un mot je ne peux faire autrement que de vous recommander ce manga,
qui bien qu'indéniablement glauque et singulier, reste un manga génial.


Judge, tomes 1 à 6, Yoshiki Tonogai, Ki-oon, 2011

Dimanche 15 décembre 2013 à 7:00

BD/Manga

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/ForeverBitch.gifMon avis :
Comme d'habitude lorsque je vous parle d'illustrations, sachez que je vous en parle avec mes mots, sans en connaître beaucoup sur cet art ; le dessin étant bien loin de mes capacités.
Avant de commencer je dois aussi vous dire que je me suis procurée cet album pour découvrir l'illustratrice, n'ayant pas lu ses autres albums, et ne suivant pas non plus son blog. L'avantage c'est que je n'ai été spoilée sur aucune planche, ce qui est un régal. En effet j'ai pu comprendre que les lecteurs assidus de son blog connaissaient déjà quelques dessins, ce qui n'a pas été mon cas.

Le thème abordé est un groupe de trois copines et leurs confessions sur les mecs, un peu à la Sex and the city, d'ailleurs la référence est assumée. Adorant la série américaine, je me suis régalée à replonger dans cet univers très féminin et léger.

Les gags sont très drôles et surtout vécus ! On ne peut pas ne pas se sentir concerné par les péripéties dont nous abreuve Diglee à travers cet album. Je me suis sincèrement régalée en parcourant cet album, que j'ai trouvé bien mené et efficace.

Par ailleurs j'ai également adoré le trait de crayon de Diglee, ses dessins m'ont plu et c'est un style qui m'a totalement parlé.

Le seul point un peu négatif que je soulève est la fin, qui m'a semblé étrange, un peu trop nette et brutale ; et je n'ai pas compris ou l'auteur voulait en venir. Ceci dit cet élément n'a pas entaché le bon moment que j'ai passé en lisant cet ouvrage.

En conclusion, un album génial, très léger et que je vous recommande pour passer un bon moment sans prise de tête. J'ai conscience que ma chronique est bien maigre, mais du moment que vous avez compris que je vous conseillais cette BD, alors j'ai réussi mon billet !


Diglee, Forever Bitch, Delcourt, collection Tapas, 80 pages, 23 octobre 2013

 

Mardi 29 octobre 2013 à 12:47

BD/Manga

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/asterixchezlespictes.pngMon avis :
J’aime beaucoup Astérix, je suis une grande amatrice des films animés qui ont été réalisés mais pour autant je n’ai lu que peu d’albums. Aussi, ne vous attendez pas dans cette chronique à lire un comparatif entre le travail de Goscinny-Uderzo et celui de Ferri-Conrad. Je ne connais pas grand-chose à la bande dessinée et je ne prétends pas en faire une critique avisée, mais juste partager mon ressenti.

J’ai beaucoup aimé cette lecture ; les dessins ne m’ont pas troublée, j’ai retrouvé les personnages que j’aime dans les traits de Conrad et je n’ai pas été gênée, ce que je craignais un peu de prime abord.

Concernant les textes, je les ai adorés, je dirais même savourés. Les bulles sont remplies de jeux de mots, certains que j’ai même trouvés très fins ; et l’humour est très présent.

Ici l’intrigue commence avec un homme retrouvé prisonnier d’un bloc de glace par Obélix. Cet homme va se révéler appartenir aux Pictes, et s’ensuit des péripéties certes prévisibles mais drôles et bien menées.

Bien sûr ce qu'on aime aussi lorsqu'on aime Astérix, c'est le duo qu'il forme avec Obélix. J'aime particulièrement leur relation basée sur le respect, mais aussi pleine d'humour. Dans cet album, je n'ai pas forcément retrouvé cela. Il y a bien sûr des cases dans lesquelles les deux amis interagissent, mais je les ai trouvées trop peu nombreuses à mon goût. Certes cela passe bien car les péripéties sont assez nombreuses pour ne pas créer d'attente, mais je tenais simplement à le mentionner car c'est l'une des réflexions que je me suis faite en refermant l'album.

Pour conclure, un album de qualité selon moi ; qui se différenciera peut-être de ses prédécesseurs mais de ça je ne peux juger. Pour ma part j’ai adoré découvrir les différentes planches et j’ai beaucoup aimé cette aventure d’Astérix. Je vous recommande vraiment de la lire car cette BD vous fera sans aucun doute passer un très agréable moment.


Jean-Yves Ferri, Didier Conrad, Astérix chez les Pictes, éditions Albert René, 2013, 48 pages.

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast