shackover.jpgMack est fou de chagrin après que sa fille Missy ait été enlevée lors d’une excursion en famille dans le parc du lac Wallowa, en Oregon. Les recherches du F.B.I. et de la police ont conclu à la mort de l'enfant. Quatre ans plus tard, Mack trouve dans sa boîte aux lettres le message énigmatique d’un inconnu qui lui donne rendez-vous le week-end suivant à la cabane. La cabane où l’on a retrouvé la veste couverte de sang de Missy. Et là, tout bascule...

Commencé le 3-03-2011

Terminé le 5-03-2011

J'avais un jour flashé en voyant ce livre en rayon. Il m'avait semblé être un livre un peu fantastique, et je l'avais acheté sans trop réfléchir. Mais en remettant le nez dedans, je me suis aperçue que ce n'était pas exactement ça. J'ai mis quelques pages avant d'entrer dans l'histoire, car au regard des premières phrases, on ne comprend pas grand chose. Mais une fois que c'est fait, on se régale. Le texte est présenté comme le récit de l'expérience de Mack par la plume de son ami Willie. Le début raconte l'histoire de Mack, qui part en vacances avec ses enfants. Sa femme Nan n'est pas avec eux. Mais durant ce séjour sa fille Mélissa (Missy) disparaît. Son corps n'est pas retrouvé. Déjà à ce moment on a la boule dans la gorge. Honnêtement il est rare qu'un livre m'agrippe autant. Avec La Cabane, l'auteur est venu me chercher, ce qui m'a surprise moi-même. Quatre ans après, Mack reçoit un message de "Papa" (c'est ainsi que sa fille appelait Dieu) lui demandant de retourner à la cabane, lieu hautement symbolique, lié de près à la mort de Missy puisque c'est dans cette cabane qu'on a retrouvé sa veste tachée de sang. Il décide après force réflexion de s'y rendre un vendredi, profitant que sa femme parte en week-end avec leurs enfants. On est alors emporté dans un univers incroyable, époustouflant ; et la narration de ce week-end avec la Trinité m'a souvent fait monter les larmes aux yeux. Je n'en dis pas plus sur les événements qui se déroulent dans cette cabane. Le dimanche soir Mack retourne chez lui, et a un accident de voiture. Il se réveille, avec à son chevet Nan ainsi que ses enfants et les médecins, qui lui apprennent que l'accident s'est produit le vendredi soir. Autant vous dire que lorsque vous vous accrochez à ce que vous pensez être vrai, tout s'écroule. L'annexe nous apprend que le récit est fictif et que l'auteur n'est pas le porte-plume de Mack. En réalité ça a peu d'importance. C'est un texte qui m'a émue. Ce roman est très puissant, et je suis bien contente de l'avoir dépoussiéré. Je ne pourrais que conseiller de lire ce livre, peu importe votre rapport à la religion, il vous apportera quelque chose.

William Paul Young, La Cabane (The Shack), Guy Trédaniel Editeur, 302 pages, 2007 pour la 1ère édition, 2009 pour la version française.