Quelques Pages

Samedi 28 février 2015 à 16:00

Littérature française

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/ladversaire.jpgRésumé :
Le 9 janvier 1993, Jean-Claude Romand a tué sa femme, ses enfants, ses parents, puis tenté, mais en vain, de se tuer lui-même. L'enquête a révélé qu'il n'était pas médecin comme il le prétendait et, chose plus difficile encore à croire, qu'il n'était rien d'autre. Il mentait depuis dix-huit ans, et ce mensonge ne recouvrait rien. Près d'être découvert, il a préféré supprimer ceux dont il ne pouvait supporter le regard. Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Je suis entré en relation avec lui, j'ai assisté à son procès. J'ai essayé de raconter précisément, jour après jour, cette vie de solitude, d'imposture et d'absence. D'imaginer ce qui tournait dans sa tête au long des heures vides, sans projet ni témoin, qu'il était supposé passer à son travail et passait en réalité sur des parkings d'autoroute ou dans les forêts du Jura. De comprendre, enfin, ce qui dans une expérience humaine aussi extrême m'a touché de si près et touche, je crois, chacun d'entre nous.

Mon avis
:
Ce roman m'a été conseillé par une amie du lycée, et au regard de ma lecture je regrette de ne pas l'avoir lu plus tôt. Ce roman est une pépite.

Dès les premières pages l'auteur nous emmène avec lui dans son univers. La plume est presque hypnotisante. Pour ma part j'ai eu beaucoup de mal à le reposer avant d'avoir tourné la dernière page.

Ce roman est puissant et fascinant. Ce personnage qu'est Jean-Claude Romand est vraiment intriguant et ce roman nous touche au plus profond de notre être. Alors l'auteur explique à son lecteur que ce texte n'a rien de pragmatique, il ne peut être objectif. On ne peut raconter ce qui est arrivé à cet homme avec un détachement scientifique. On est forcément touché par cette histoire, d'une façon ou d'une autre, l'auteur aussi.

J'aurais aimé cerner cet homme mais durant ma lecture je n'y suis pas parvenue. On ne peut que découvrir cette histoire, cette atrocité, et rester transi à devoir cogiter sur les tréfonds de l'âme humaine.

Je n'arrive même pas à construire une chronique propre. Je ne sais que dire après avoir refermé ce livre ; si ce n'est que je ne l'oublierai jamais. Je ne peux pas condamner Jean-Claude Romand en bloc. Au regard de ce récit je ne peux que prendre cet homme en affection car quelque part il n'était pas plus à l'origine de ses actes que nous. Il subissait sa vie, il subissait ce mensonge insupportable dans lequel il s'était perdu.

Pour conclure je ne peux que vous recommander de lire ce livre. Pour ma part j'en sors changée et je n'oublierai jamais cette histoire incroyable qui reste encore voilée de brouillard.



Emmanuel Carrère, L'Adversaire, Gallimard, 2000, 219 pages.

Samedi 28 février 2015 à 10:00

Mes acquisitions

Alors, qu'ai-je acquis cette semaine ?

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/acquisitions.jpg
http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/28022014.jpg
Les colombes du Roi Soleil, tome 14, Anne-Marie Desplat-Duc, Flammarion

Et vous, quelles acquisitions cette semaine ?

Jeudi 26 février 2015 à 9:44

BD/Manga

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/princessjellyfish2.jpgRésumé :
Tsukimi, l'otaku des méduses, serait-elle tombée amoureuse de Shû, le grand frère politicien de Kuronosuke ? C'est en tout cas ce que soupçonne ce dernier. Et cela ne semble d'ailleurs pas beaucoup lui plaire. Mais pas le temps de se préoccuper des sentiments nouveaux qui assaillent les uns et les autres. un grand danger guette la résidence Amamizu, menacé par un nouveau projet d'urbanisation !

Mon avis :
J'ai découvert cette série vraiment par hasard, et c'est toujours un plaisir de se replonger dans un tome.

C'est une série légère et drôle, bien menée et immersive, que j'aime beaucoup.

Les personnages sont vraiment attachants et singuliers. J'aime beaucoup ce groupe de nanas drôles et vulgaires à la fois. Ce manga est vraiment plein d'humour, je pense notamment au moment où Koibuchi junior, le fils de député, est ivre, qui m'a fait sourire.

Alors il est vrai que les dessins sont parfois un peu brouillons, dans le sens où les cases sont chargées. Ainsi les pages sont parfois remplies de beaucoup d'éléments, qu'il est difficile de déchiffrer. Cependant cela fait partie du style du shojo et ce n'est pas plus embêtant que ça.

Pour conclure c'est une série qui rempli son rôle et que j'ai hâte de poursuivre. Je vous la recommande.


Akiko Higashimura, Princess Jellyfish, tome 2, Delcourt, 2011.

Série Princess Jellyfish
Ma chronique du tome 1 (
click)

Lundi 23 février 2015 à 17:14

Littérature anglaise

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/papalonguesjambes.jpgRésumé :
Au début du XX° siècle, aux Etats-Unis, Jerusha Abbott ne connaît à dix-sept ans que son orphelinat ennuyeux, où elle a toujours vécu. Elle apprend qu'un donateur, qui veut rester anonyme, lui offre quatre années d'études supérieures à l'université de jeunes filles, en échange d'une lettre par mois. N'ayant aperçu de ce monsieur que son ombre portée à la lumière des phares, elle le surnomme affectueusement Papa-longues-jambes et lui écrit très souvent. C'est une nouvelle vie qui commence, pour elle qui découvre la liberté, rencontre la haute société américaine, et s'essaye au métier d'écrivain.

Mon avis :
J'ai reçu ce roman lors d'un swap il y a de cela plusieurs années maintenant, et étant une grande amatrice des romans épistolaires, j'étais curieuse de le découvrir.

Ce roman a la particularité de ne pas être réellement un échange de lettres, car il ne s'agit que de lettres que l'héroïne, Judy, envoie à son mystérieux mécène, ne recevant aucune réponse en échange.

En effet Judy vient d'un orphelinat et elle a eu la chance d'être prise sous l'aile d'un homme dont on ne sait rien et qu'elle appellera Papa-Longues-Jambes à cause de sa silhouette, seul élément qu'elle connaît de lui.

L'ensemble est très dynamique car la jeune fille est pleine de vie et ses lettres sont très animées.

Ce roman est attendrissant et doux. Il permet, je trouve, d'arrêter le temps et d'observer les choses simples et belles de la vie. La fraîcheur de Judy est bienfaisante.

Le lecteur va découvrir, au fil des pages, la personnalités de Judy et son parcours dans la vie. Je ne vous en dis pas davantage sur le contenu des lettres car tout l'intérêt est de le découvrir vous-même.

J'ai un bémol à poser sur la fin du roman, à savoir la toute dernière lettre, qui m'a laissée sur ma fin. J'avoue l'avoir trouvée trop précipitée et peu claire. D'abord elle n'a pas de raison d'être littérairement parlant, elle n'est là que pour que le lecteur comprenne les événements ; or je trouve que cela se ressent. Je la trouve brouillon. Elle dénote à côté de la qualité des lettres qui parsèment le roman.

Ceci dit une fois le livre refermé, j'en garde une impression très doucereuse. C'est un livre léger et tendre qui pour autant n'a pas peur d'aborder des sujets gravés. Bien sûr je vous le recommande, c'est un roman à connaître. Si vous avez lu ce roman je serais curieuse de savoir ce que vous en avez pensé.


Jean Webster, Papa-Longues-Jambes, Folio Junior, 212 pages, 2007, première édition 1915.

Samedi 21 février 2015 à 16:00

Mes acquisitions

Alors, qu'ai-je acquis cette semaine ?

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/acquisitions.jpg
http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/les3crimes.jpgLes 3 crimes de West Memphis, Mara Leveritt, l'Archipel

Et vous, quelles acquisitions cette semaine ?

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast