Quelques Pages

Lundi 29 décembre 2014 à 23:31

Littérature française

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/max.jpg
Résumé :
Le roman débute en 1936 à Steinhöring, en Bavière, dans le premier foyer du programme « Lebensborn », initié par les services de Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis y mettent au monde les représentants de la race aryenne, afin de créer une jeunesse parfaite, destinée à régénérer l'Allemagne, puis l'Europe occupée par le Reich. Max, un bébé qui s apprête à naître, déjà nourri de la doctrine nazie dans le ventre de sa mère, tient absolument à voir le jour le 20 avril, date anniversaire du Führer, afin d'être un prototype parfait. Max, rebaptisé Konrad, grandit, sans affection, sans tendresse, sans maman, selon les critères d'éducation de la doctrine nazie. A quatre ans, il devient la mascotte du foyer. On l'utilise pour aider à kidnapper des enfants polonais. A six ans, il fait un séjour à Kalish, une école où sont germanisés les enfants kidnappés. Là, il rencontre Lukas, un jeune Juif polonais rebelle, qui a tous les critères physiques de la race aryenne. Konrad se prend d'amitié pour lui. C'est la première fois qu il s'attache à quelqu un. A partir de cet instant, ses croyances nazies vont être sérieusement ébranlées...

Mon avis :
Etant très intéressée par la Seconde Guerre Mondiale, et voulant en savoir davantage sur les "lebensborn", c'est un jour en discutant avec ma soeur qu'elle m'a conseillé ce roman, qu'elle venait alors de terminer.

Les "lebensborn", ce sont des maisons de naissance instaurées en 1935 soit pendant le Troisième Reich et destinées à faire naître des bébés correspondant aux critères de conformation aryens. Ils étaient dirigés par Himmler et avaient pour but de créer une population standardisée de bébés forts, blonds, aux yeux bleus, bref, aux mensurations "parfaites" ; le tout mené d'une main de fer, et rigoureusement surveillé.

Ce roman raconte l'histoire de l'un de ces bébés. L'histoire nous est racontée du point de vue de Max, le tout premier bébé né dans ses conditions. Il est le fruit d'une allemande ayant été sélectionnée auparavant, et d'un officier SS.

Le fait de découvrir l'histoire à travers les yeux de Max est très intéressant car cela donne un côté naïf à cet élément historique, tout en étant très bien documenté et précis car l'auteure a malgré tout réussi à placer de nombreuses informations au fil du récit. En effet Max connaît très bien son époque et il nous explique beaucoup de choses, aussi je trouve ce choix de narration très bien amené.

C'est un roman vraiment très intéressant, prenant, immersif, et que j'ai eu du mal à lâcher. A travers les yeux de Max, c'est toute la Seconde Guerre Mondiale que l'on découvre. On apprend aussi à découvrir d'autres protagonistes charnières, dont Lukas, un jeune juif polonais que Max prend sous son aile et qui grâce à son physique proche de celui de Max, arrive à se faire passer pour allemand.

Je ne vous en révèle pas plus sur l'intrigue car elle mérite d'être découverte dans son entièreté, mais je ne peux que vous recommander ce roman, bouleversant, et dont vous ne ressortirez pas indemne.

Je pense continuer à découvrir les lebensborn et cette période historique avec un autre roman que je m'étais procuré, à savoir "Lebensborn", de Boris Thiolay.


Sarah Cohen Scali, Max, Gallimard Jeunesse, 31 mai 2012, 480 pages. 

Lundi 29 décembre 2014 à 23:17

Littérature japonaise

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/51ibpgrqdPL.jpgRésumé :
Dans un pays asiatique imaginaire existe un programme gouvernemental connu sous le nom de «Battle Royale». Chaque année, une classe de 3e est choisie au hasard, emmenée sur une île coupée du monde, et les collégiens doivent combattre entre eux jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un survivant… Ceci afin de servir d’exemple à la population, à la jeunesse particulièrement, et aussi de recueillir des statistiques sur le temps mis par le champion à éliminer ses camarades.

Mon avis :
J'ai découvert l'adaptation cinématographique avant même de connaître l'existence de ce roman et, aimant beaucoup ce film, mon chéri m'a offert le roman pour Noël.

Je me suis donc très vite plongée dans cette lecture, et je ne regrette pas cette découverte car j'ai adoré ce roman.
Il débute par une explication sur les matchs de catch, appelés "Battle Royale" lorsque le combat se déroule sans règles, avec plusieurs catcheurs en même temps sur le ring, dont le but est de tuer tous les autres pour rester seul vainqueur.
Cette explication débouche sur le début du roman, lorsqu'une classe de troisième est enlevée et emmenée sur une île inconnue. Lorsque les 42 élèves se réveillent, on leur explique qu'ils vont devoir s'entre tuer.

Cette trame, assez simpliste, va laisser place à 800 pages passionnantes et addictives dans lesquelles on va suivre chaque élève de la classe, leurs péripéties et leurs tentatives de survie.

Bien sûr les protagonistes ne sont pas consentants, et si au départ plusieurs tentent de s'opposer au concept du jeu, ils finissent malgré eux par devenir des chasseurs, poussés par l'instinct de survie.
Ainsi les élèves vont beaucoup changer lors de ce jeu, certains devenant même acharnés et très agressifs.

Le fil narratif va nous amener à suivre chaque élève, nous montrant un point de vue sur l'aventure puis passant à un autre élève et ainsi de suite ; de façon à ce que le lecteur connaissent l'histoire de chacun des 42 élèves.

Cependant si le narrateur suit chaque protagoniste et sait ce qui arrive à chacun, il fait l'impasse sur certains moments, et la fin nous réserve quelques surprises.

Comme je l'ai dit le lecteur vit donc l'aventure avec chaque élève, et ceux-ci nous deviennent familiers, à tel point qu'il est difficile de les voir mourir les uns après les autres.

Ce roman se révèle donc très addictif et vraiment passionnant, et je ne peux que vous le recommander. Pour les personnes ayant déjà visionné le film, sachez que ce roman vaut la peine d'être découvert, car les personnalités sont beaucoup plus développées, et les scènes de tuerie sont encore plus glauques !

J'ai été intriguée par le personnage du professeur Kinpatsu Sakamochi, qui m'a fait me poser des questions sur son intérêt à mener ce jeu atroce. Alors certes on comprend les choses peu à peu au fil de la lecture, mais je trouve que ça reste un personnage intriguant.

La traduction a été assurée par trois personnes, et je ne peux juger le style que sur cette version traduite, mais je la trouve très réussie ; la lecture est fluide, plaisante et même les jeux de mots passent car les notes de bas de page sont judicieusement placées.

Pour conclure, j'ai adoré ma lecture et je me suis régalée. Je remercie encore mon chéri, s'il lit ces mots, de m'avoir offert ce superbe roman, qui ne laisse pas indifférent.


Koushun Takami, Battle Royale, Livre de Poche, 1999, 830 pages. Traduit du japonais par Patrick Honnoré, Tetsuya Yano et Simon Nozay.

Samedi 27 décembre 2014 à 23:34

Mes acquisitions

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/acquisitions.jpg
Alors qu'ai-je acquis cette semaine ?

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/51ibpgrqdPL.jpg
Battle Royale, Koushun Takami, Livre de Poche 
Mon chéri m'a offert ce roman, que j'avais hâte de découvrir depuis le visionnage du film !

Et vous, quelles acquisitions cette semaine ?

Lundi 8 décembre 2014 à 11:00

BD/Manga

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/Doubt1.png  http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/doubt2.jpg
 http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/doubt3.jpg  http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/doubt4.jpg

Résumé
:
Rabbit Doubt fait fureur au japon : dans ce jeu sur téléphone portable. Des lapins doivent débusquer le loup qui se cache parmi eux. Quant au loup, il doit utiliser tous les subterfuges possibles pour semer la confusion dans le groupe et éliminer un par un tous ses adversaires... Mais pour cinq fans du jeu. Rabbit Doubt ne tarde pas a virer au cauchemar: ils se réveillent enfermes dans un bâtiment désaffecte avec, à leurs côtes, le corps d'une camarade assassinée. Tatoue sur la peau des adolescents, un mystérieux code-barres qui leur permet à chacun d'ouvrir une. Porte différente semble être leur seul espoir de salut. Pas de doute: un loup se cache rien parmi eux, et il leur faudra le démasquer avant d'être dévorés...

Mon avis :
J'ai découvert Yoshiki Tonogai avec sa série Judge et j'étais curieuse de découvrir celle-ci, qu'il a écrite avant.

Les deux séries ont de nombreux points communs ; elles sont assez similaires et partent du même postulat, à savoir un groupe de personnes qui se fait kidnapper et qui vont petit à petit se faire tuer tout en essayant de s'enfuir et de savoir si le meurtrier ne serait pas l'un d'eux.

L'histoire est dynamique et fluide, et la série se dévore littéralement. Il n'y a pas de temps morts ni de longueurs. De plus l'auteur entretien le mystère tout au long des tomes et on ne peut s'empêcher d'avancer pour en savoir plus.

Le seul point négatif que j'aurais à relever concerne le dénouement, que j'ai trouvé un peu précipité. En effet les révélations apparaissent les unes après les autres et un tome de plus n'aurait pas été superflu.

Pour conclure c'est une série que je conseille ; mais je vous conseille aussi de ne pas vous arrêter là et de découvrir aussi Judge, qui est encore plus réussie.


Yoshiki Tonogai, Doubt, tomes 1 à 4, Ki-oon, 2007

Samedi 6 décembre 2014 à 10:00

Mes acquisitions

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/acquisitions.jpg

Alors qu'ai-je acquis cette semaine ?

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/weirdthings.jpg
Weird things customers say in bookshops, Jen Campbell, Constable

Et vous, quelles acquisitions cette semaine ?

<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

Créer un podcast