Quelques Pages

Jeudi 1er mai 2014 à 12:00

Bilan mensuel

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/BilanMensuellogo.jpg
Qu'ai-je lu au mois d'Avril ?


http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/lhistoiredeclaudia.jpg  http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/lafilledelhiver.jpg  http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/confrerie6.jpg

1. Entretien avec un vampire, l'histoire de Claudia, Anne Rice, Pika (mon billet)
2. La fille de l'hiver, Eowyn Ivey, 10/18 (mon billet)
3. La confrérie de la dague noire, tome 6, JR Ward, Milady (mon billet)

*

Et du côté de mes acquisitions ?
Un seul livre acquis ce mois-ci.

*

Un point sur ma PAL ?
Elle compte 253 livres ce mois-ci.

*

Et vous, comment s'est déroulé votre mois d'Avril ?

Jeudi 1er mai 2014 à 0:00

Littérature suédoise

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/lafilledelhiver.jpgRésumé :
Mabel et Jack se sont installés il y a peu sur le territoire d'Alaska. Pourquoi une région si isolée, au climat si rude, à 50 ans ? Parce qu'ils ont perdu leur bébé il y a des années de cela et que le chagrin et le désir d'enfant qui les tenaillent encore ont tendance à les séparer l'un de l'autre. Pour eux, l'Alaska c'est l'opportunité de changer d'air, de repartir de zéro, de se retrouver enfin. Mais au milieu de cette immensité, le bonheur n'est malheureusement pas au rendez-vous. Tandis que Jack s'échine toute la journée aux champs, Mabel dépérit d'ennui dans leur cabane en bois. Et puis dans un moment d'insouciance, aux premiers jours de l'hiver, le couple sculpte un bonhomme de neige ou plutôt, une petite fille de neige. Le lendemain, ils la retrouvent fondue, les moufles et l'écharpe que Mabel lui avais enfilées ont disparu, de petites empreintes de pas partent en direction de la forêt. A compter de ce jour, Mabel et Jack surprennent, de temps en temps, une petite fille près de leur cabane. Qui est-elle ? D'où vient-elle ? Que fait-elle dans la forêt avec son renard roux ? Et puis soudain, Mabel se remémore un livre de son enfance. Un conte que son père lui lisait petite. L'histoire d'un vieux couple sans enfant qui sculpte une petite fille de neige... qui prend vie. Fantasme ou réalité ? Hallucination ou miracle ? La fillette pourrait bien se révéler la clé de ce bonheur qu'ils n'attendaient plus.

Mon avis :
Si ce roman m'a énormément plu, j'ai eu pourtant beaucoup de mal à en écrire la chronique, la preuve en est que je ne m'y mets que maintenant, soit presque un an après l'avoir lu.

Alors je ne vais pas vous expliquer l'histoire, car le résumé que nous livre la quatrième de couverture se suffit à lui même. Je vais plutôt vous parler de mon ressenti.

Cette histoire est très touchante. Le lecteur ne peut que ressentir de l'empathie pour ce couple, dont la perte d'un enfant leur a ôté tous espoir de bonheur. La part de réel et de rêvé de ce roman n'a que peu d'importance, l'important étant que cette petite fille de neige arrive à leur redonner espoir et joie.

Comme je vous le disais au début de cette chronique, j'ai lu ce roman il y a longtemps et si mes souvenirs ne sont plus très frais, j'en garde un très bon souvenir.

Si durant le roman on est un peu frustré pour ce couple que cette petite fille soit si insaisissable, on s'aperçoit qu'elle ne l'est pas tant que ça, et en réalité sa présence donne de la joie à Mabel et son mari, et c'est bien tout ce qui compte.

Ce roman est un bonbon, tout doux et très attendrissant. L'intrigue est bien menée et il n'y a pas de longueurs. Je vous recommande cette lecture, et si elle vous tente n'hésitez pas.


Eowyn Ivey, La fille de l'hiver, 430 pages, 10/18, décembre 2013. Traduit de l'anglais pas Isabelle Chapman

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast