Quelques Pages

Mercredi 26 mars 2014 à 22:30

Littérature anglaise

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/unjourdavidnicholls.gifRésumé :
15 juillet 1988. Emma et Dexter se rencontrent pour la première fois. Tout les oppose, pourtant ce jour marque le début d'une relation hors du commun. Pendant vingt ans, chaque année, ils vont se croiser, se séparer et s'attendre, dans les remous étourdissant de leur existence. Un conte des temps modernes où la splendeur d'aimer a fait chavirer le monde entier.

Mon avis :
J'ai voulu découvrir ce roman après en avoir entendu énormément de bien, et je me suis régalée.
J'ai d'abord eu un petit temps d'adaptation en lisant les premières pages car je trouve la quatrième de couverture trompeuse. Elle laisse à entendre que nos deux protagonistes se voient un jour chaque année mais ce n'est pas le cas et je ne sais pas si l'auteur de ce résumé a lu le roman avant d'écrire cela.

En réalité l'auteur nous narre les péripéties des deux personnages en nous racontant un jour de chaque année, mais ils entretiennent des contacts le reste du temps. L'auteur arrive à merveille à nous faire comprendre ce qui s'est passé en une année en en racontant un seul jour, à travers une écriture astucieuse, rythmée et vraiment excellente.

J'ai trouvé Emma et Dexter extrêmement attachants dès les premières pages. J'ai été sincèrement touchée par cette histoire et j'ai ressenti beaucoup d'empathie pour ces deux personnes, aussi maladroits et amoureux l'un que l'autre.

L'écriture est tellement délicate que j'ai relevé des citations dont je veux me souvenir presque à chaque page, aussi ce roman est aussi bon dans le fond que dans la forme.

Ce qui fait toute la force de ce roman réside en particulier dans un événement se produisant vers la fin du roman, et qui permet de mettre en perspective toute l'histoire. Je n'en dirai pas plus à ce sujet, si ce n'est que j'ai dû relire le passage plusieurs fois pour m'assurer que je n'avais pas halluciné. J'ai trouvé ce parti pris par l'auteur extrêmement osé, et pourtant très intelligent.

Pour conclure, je vous recommande chaudement ce roman, ainsi que le film, que j'ai vu récemment suite à ma lecture, et que j'ai trouvé tout aussi bon.


David Nicholls, Un jour, 10/18, 2011, 621 pages, 2009 pour la première publication. Traduit de l'anglais par Karine Reignier.

Mardi 11 mars 2014 à 22:54

Littérature USA

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/confrerie5.jpgRésumé :
Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs.
Ils sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire.
Impitoyable et brillant, Viszs est doté d’un pouvoir de destruction incroyable et d’une aptitude terrifiante à prédire l’avenir. Torturé par son passé, il ne fait pas dans les sentiments. La lutte contre les éradiqueurs est sa seule passion… jusqu’au jour où il croise la route du docteur Jane Whitcomb. Tout pourrait changer grâce à elle, mais Viszs est rattrapé par un destin incompatible avec celui de la jeune humaine…

Mon avis :
Après que le tome quatre nous ait parlé de Butch, sans surprise celui-ci nous apprend à découvrir son meilleur ami, à savoir Viszs.

Ce tome diffère un peu des précédents dans la mesure où il met en scène plusieurs personnages et non plus un seul.
Ainsi dans ce tome, si on découvre Viszs, on apprend aussi à mieux connaître John Matthews, ce guerrier, frère de Bella, tout juste sorti de la transition.

Ce tome m'a beaucoup plu, car j'ai eu beaucoup d'empathie pour Viszs, ce guerrier à la main maudite. Dans les tomes précédents, beaucoup de mystères l'entouraient, aussi bien sur sa main, que sur ses amis, et encore plus concernant ses amours. Aussi ce tome fait beaucoup avancer l'intrigue car à travers Viszs, on en apprend plus sur les autres guerriers, notamment Butch, mais aussi sur la mythologie autour de l'histoire de la Confrérie.

L'intrigue est dynamique et entre toutes les intrigues développées pour chaque protagonistes, on ne voit pas les pages se tourner. Viszs, amené au début du roman à l'hôpital suite à une blessure faite par un éradiqueur, va tomber amoureux de Jane, qui n'est autre que la chirurgienne qui l'a opéré. Il va donc demander à ses frères de l'emmener avec eux à la confrérie pour pouvoir veiller sur elle. J'ai bien aimé ce personnage, Jane est une femme intelligente, qui comprend très vite où elle est arrivée et le comportement qu'elle doit adopter. L'histoire d'amour entre Viszs et elle est bien menée et, même si je n'ai pas forcément adhéré à l'évolution de leur relation, elle n'en reste pas moins bien construite et intéressante.

Comme je l'ai déjà mentionné au début de ma chronique, à travers Viszs on en apprend beaucoup sur Butch dans ce tome-ci, et notamment son doute quant à sa sexualité. J'ai trouvé cet élément bien amené, et plutôt bien traité. L'auteure évoque ainsi l'homosexualité, ce qui n'était pas encore le cas dans les tomes précédents.

Pour conclure ce tome cinq se démarque un peu des autres, mais reste tout aussi appréciable et immersif que les précédents, et je vous le recommande.


J. R. Ward, La Confrérie de la dague noire, tome 5, L'amant délivré, Milady, 2011, 2007 pour la première publication, 668 pages. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Laurence Murphy.

La série Confrérie de la dague noire
1. L’amant ténébreux (mon billet)
2. L’amant éternel (mon billet)
3. L’amant furieux (mon billet)
4. L’amant révélé (mon billet)
5. L’amant délivré (mon billet)
6. L’amant consacré (mon billet)
7. L’amant vengeur

Mardi 11 mars 2014 à 11:00

Littérature USA

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/confrerie4.jpgRésumé :
Une guerre fait rage à l'insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ils sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire.
Butch O'Neal, ex-flic à la criminelle, est le seul humain accepté dans ce cercle fermé. bagarreur de nature, il n'a pas la vie facile. Mais Butch se donne corps et âme dans la traque des éradiqueurs, au point d'être enlevé et torturé pour avoir sauvé un vampire. Laissé pour mort, il est retrouvé par miracle et la confrérie fait appel à Marissa, l'amour de sa vie, pour le ramener. l'amour de Marissa suffira-t-il à le sauver du mal profond qui gronde en lui ?

Mon avis :
Ce tome quatre s'attache à nous faire découvrir le seul humain évoluant au sein de la Confrérie, à savoir Butch, que l'on découvrait dans le premier tome. Butch est un ancien flic, c'est un humain de valeur qui sous des airs parfois violents se révèle être extrêmement gentil. Si butch est le seul humain évoluant parmi la Confrérie, le fait est que son statut sera plus d'une fois remis en question dans ce tome.

On le sait depuis le premier tome, Butch est très attaché à Marissa, une femelle vampire assez controversée et qui ne trouve plus sa place dans l'aristocratie vampire, la glymera. Sans surprise ce tome nous met donc lentement en place la relation entre ces deux protagonistes.

A travers l'histoire d'amour de Butch et Marissa se lie une intrigue très intéressante sur le vrai statut des vampires et la façon dont on le devient. On en apprend énormément sur divers rituels propres à la transition et cette facette descriptive m'a beaucoup plu.

Butch, bien que proche de la Confrérie en général, est particulièrement lié à Viszs et j'ai beaucoup aimé leur relation d'amitié profonde. Ils ont besoin l'un de l'autre, et à travers Butch on apprend à découvrir Viszs, qui est un guerrier très intelligent et sans doute le plus mystérieux.

Quant à Marissa, cette jeune femme prude et particulièrement touchée par ce que l'on peut penser d'elle, si elle semble d'abord assez plate et sans intérêt, elle révèle un petit caractère au fil des pages. Cependant à part donner la réplique à Butch, il n'y a rien de très passionnant la concernant.

Dans ce tome on apprend énormément de choses sur les éradiqueurs, car Butch se découvre une qualité étrange et qu'aucun vampire n'avait jamais vu ; en effet depuis son enlèvement il parvient à aspirer le souffle de l'éradiqueur, l'empêchant de rejoindre l'Oméga après sa mort. Butch a un lien avec cette espèce, faisant de lui un guerrier redoutable car il sent leur présence mieux encore que les vampires.

Si je dois reprocher un point à ce tome ce serait à propos du dénouement, que j'ai trouvé un peu brutal et trop facile. Autant l'évolution du couple que forme Butch avec Marissa est naturelle et bien amenée, Marissa étant conseillée et guidée par les autres femelles de la Confrérie ; mais au sujet de la famille de Butch j'ai trouvé que l'auteure en avait trop dit ou pas assez. J'entends par là que les noeuds se résolvent un peu trop vite à mon goût ; tellement vite que l'auteure aurait aussi bien fait de ne pas aborder ce sujet du tout.

De plus j'ai malheureusement relevé de nombreuses coquilles, plus il me semble que dans les tomes précédents, ce qui gène un peu la lecture.

Pour conclure, j'ai un peu moins apprécié ce tome que les précédents, mais il reste dans la lignée de la série et se laisse lire bien volontiers.


J. R. Ward, La Confrérie de la dague noire, tome 4, L'amant révélé, Milady, 2010, 2007 pour la première publication, 542 pages. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Elisabeth Luc.

La série Confrérie de la dague noire
1. L’amant ténébreux (mon billet)
2. L’amant éternel (mon billet)
3. L’amant furieux (mon billet)
4. L’amant révélé
5. L’amant délivré
6. L’amant consacré
7. L’amant vengeur

Dimanche 9 mars 2014 à 23:27

Bilan mensuel

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/BilanMensuellogo.jpg
Ayant peu lu au mois de Janvier, je n'ai pas publié de bilan,
mais ce n'est pas une raison pour arrêter ce rendez-vous, alors me revoilà !

Qu'ai-je lu au mois de Février ?

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/dossier2/miseryking.jpg http://quelques.pages.cowblog.fr/images/confrerie2.jpg http://quelques.pages.cowblog.fr/images/confrerie3.jpg

1. Misery, Stephen King, Livre de Poche (mon billet)
2. La confrérie de la dague noire, tome 2, JR Ward, Milady (mon billet)

3. La confrérie de la dague noire, tome 3, JR Ward, Milady
(mon billet)

*

Et du côté de mes acquisitions ?
Aucun livre acquis ce mois-ci, oui je sais c'est incroyable !

*

Un point sur ma PAL ?
Elle compte 264 livres, soit 2 de plus que le mois dernier.

*

Et vous, comment s'est déroulé votre mois de Février ?

Mercredi 5 mars 2014 à 10:00

Littérature USA

http://quelques.pages.cowblog.fr/images/confrerie3.jpgRésumé :
Une guerre fait rage à l'insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ils sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire.
Zadiste, ancien esclave de sang, est le plus effrayant des membres de la Confrérie. Réputé pour sa fureur intarissable, ce sauvage est craint des humains et des vampires. La terreur est sa seule compagne et la souffrance sa seule passion... jusqu'à ce qu'il tire une ravissante femelle des griffes des éradiqueurs. Tout pourrait changer, mais le guerrier est rattrapé par son passé et se sent glisser lentement vers la folie. Animé par un désir de vengeance, il fera tout pour protéger Bella de ses bourreaux et surtout... de lui-même.

Mon avis :

Ce tome s'attache à nous faire découvrir Zadiste, qui s'avère être l'un des guerriers les plus redoutés et que sa réputation précède. Des bruits courent à son sujet et le fait qu'il soit mystérieux et toujours en colère n'arrange rien.

Ce tome nous permet donc de découvrir quelle est la vraie nature de ce vampire ; et bien sûr l'auteure parvient à nous le rendre attachant. Ce guerrier à la cicatrice sur le visage a bien du mal à s'imaginer plaire à une femme, aussi il aura des difficultés à comprendre que Bella, la jeune femme qui s'est fait enlever par un éradiqueur et qu'il est venu sauver, soit attirée par lui.

Etant un ancien esclave de sang, Zadiste a un lourd passé
de violence duquel il a du mal à sortir, et Bella va l'y aider par son amour et sa patience. C'est peut-être l'un des couples les plus longs à se former de la série car ils passent leur temps à nier leurs sentiments et il faut attendre la fin du tome pour les voir se comprendre enfin.

Concernant la forme, je pourrais reprocher quelques manques de négations et quelques familiarités, qui se justifient certes par le rapport du discours oral mais qui n'ont pas forcément leur raison d'être.
Sur la structure j'ai relevé une petite incohérence par rapport aux pommes empoisonnées dont parlent les éradiqueurs au début du tome, et qui ne réapparait plus du tout par la suite. L'idée aurait pu être exploitée mais ce n'est pas du tout le cas et cela m'a un peu étonnée.

Pour conclure j'ai beaucoup aimé ce tome trois, auquel j'ai peu de choses à reprocher. J'ai beaucoup aimé découvrir Zadiste, notamment à travers des retours en arrières qui s'avèrent nécessaires dans son cas. En effet ce vampire s'est construit par rapport à son expérience d'esclave et on ne peut le cerner sans en apprendre plus sur cet épisode de sa vie.
C'est aussi un tome dans lequel on ressent concrètement l'influence d'une femelle sur le guerrier auquel elle se lie, et c'est très intéressant de suivre cette évolution avec Zadiste.


J. R. Ward, L’amant furieux (La confrérie de la dague noire, tome 3), Milady, 574 pages, août 2010 (2006 pour la première édition), traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Aldéric Gianoly.

La série Confrérie de la dague noire
1. L’amant ténébreux (mon billet)
2. L’amant éternel (mon billet)
3. L’amant furieux
4. L’amant révélé
5. L’amant délivré
6. L’amant consacré
7. L’amant vengeur

<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

Créer un podcast